vendredi 29 juillet 2016

[Le Mot du champion n°74] Éthique

Étymologie et définition du mot Éthique


Toutes les réponses à vos questions sur le mot éthique avec Guillaume Terrien dans une nouvelle vidéo de la série Le Mot du champion.



Retrouvez la précédente vidéo de la série Le Mot du champion : n° 73 Mœurs.

Profitez-en pour tester gratuitement la méthode Orthodidacte​, sur : http://inscription.orthodidacte.com


vendredi 22 juillet 2016

[L’astuce du champion n° 49] Le « e » muet derrière une voyelle à l'intérieur d'un mot

Le « e » muet derrière une voyelle à l'intérieur d'un mot

Comment reconnaître les mots concernés par un « e » muet ?
Retrouvez l'astuce du champion, en vidéo, animée par Guillaume Terrien.



Retrouvez la précédente vidéo de la série L'astuce du champion : n° 48 F, ff ou ph ?.

Profitez-en pour tester gratuitement la méthode Orthodidacte​, sur : http://inscription.orthodidacte.com


vendredi 8 juillet 2016

[L’astuce du champion n° 48] F, ff ou ph ?

F, ff ou ph ?

Comment écrire les mots avec le son [f] ?
Retrouvez, comme chaque semaine, l'astuce du champion, en vidéo, animée par Guillaume Terrien.



Retrouvez la précédente vidéo de la série L'astuce du champion : n° 47 Quand le y remplace deux i .

Profitez-en pour tester gratuitement la méthode Orthodidacte​, sur : http://inscription.orthodidacte.com


jeudi 7 juillet 2016

[Témoignage] Arvato


Comment a commencé l’histoire avec Orthodidacte ?

Depuis plusieurs années, l’écrit prend de plus en plus d’importance dans la relation client avec l’utilisation croissante d’Internet (e-mail, tchat, réseaux sociaux). Pour garantir un haut niveau de services, nous avons toujours porté attention à l’orthographe des messages que nous diffusons.
Auparavant, nous avions des correcteurs expérimentés en orthographe qui corrigeaient les écrits avant de les publier. Mais cette solution n’était pas tenable avec l’augmentation rapide des flux et des échanges avec les consommateurs. Nous avons donc pris la décision de former nos conseillers à l’amélioration de leurs écrits professionnels.

Toutes les formes d’apprentissage avaient été envisagées, mais nous nous sommes finalement tournés vers l’e-learning, une méthode qui répond davantage aux besoins et aux attentes de nos collaborateurs : c’est ludique, flexible et cela permet une plus grande autonomie que des cours magistraux classiques.
Une veille a donc été menée sur les solutions e-learning existantes, que nous avons ensuite expérimentées de manière approfondie auprès de plusieurs groupes de conseillers et de managers. Nous avons étudié tous les outils concurrents sur l’ergonomie, le côté ludique, la construction des rapports ou, bien sûr, la capacité à faire progresser les apprenants en orthographe sur des applications précises en situation professionnelle.

Orthodidacte est sortie du lot, et il y a plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord, nous avons apprécié la cartographie des compétences proposée, qui nous a permis de connaître le positionnement des collaborateurs sur chaque compétence de l’écrit de la langue française.
Nos collaborateurs ont également apprécié l’ergonomie d’Orthodidacte et ses différentes possibilités d’utilisation (parcours adaptatif, ressources de cours et d’exercices très variées, vidéos, jeux...).
Enfin, l’interface de suivi à destination des administrateurs et encadrants est bien pensée et très efficace.

Depuis quand et pourquoi avez-vous le sentiment que l’écrit est devenu presque aussi important que la voix ?

Il y a deux aspects liés à cette question.

Notre métier évolue avec le développement incontestable et rapide du digital dans la relation client (e-mails, réseaux sociaux, tchat...). La communication entre une marque et son client s’opère de plus en plus de manière écrite, et nous devons clairement nous adapter à l’évolution du comportement des consommateurs.
À titre d’exemple, pour l’un de nos clients, leader mondial de l’e-commerce, au moins 90 % des flux se traitent par tchat, e-mails ou réseaux sociaux ! La domination de l’écrit est sans appel !
Aux États-Unis, où Arvato est présent, l’écrit, qui représentait moins de 10 % des flux il y a 5 ans, en représente aujourd’hui entre 30 et 35 %. Et l’évolution n’est pas finie. Il y a une vraie révolution culturelle en cours dans notre métier.

Le deuxième aspect, et non des moindres, est que de moins en moins de personnes savent écrire sans fautes. Nous considérons que nous avons une responsabilité sociale sur l’employabilité des salariés. Savoir écrire sans fautes est un critère indéniable d’employabilité et d’insertion sociale. C’est vrai pour nos équipes en France comme dans d’autres pays où nous sommes présents, comme le Maroc, par exemple.
Quand vous faites une faute de français en parlant au téléphone, ça n’a que peu d’impact. Les paroles s’en vont. Par contre, les écrits restent !
C’est alors l’image de la marque qui est en jeu. Le risque de bad buzz existe bel et bien : si l’entreprise communique avec ses clients à travers des messages criblés de fautes, les clients ne manqueront pas de le faire savoir sur les réseaux sociaux. Et les conséquences peuvent être très néfastes, voire catastrophiques, pour l’entreprise.

Pour le déploiement d’Orthodidacte, quelles sont vos ambitions ?

Le groupe Bertelsmann auquel Arvato appartient considère l’initiative d’entreprendre comme essentielle. Le principe de décentralisation demeure l’une des clés de son succès. Il permet aux collaborateurs d’agir avec flexibilité, responsabilité, efficacité et esprit d’entreprise. Les dirigeants des sociétés agissent en entrepreneurs : ils jouissent d’une large indépendance et assument l’entière responsabilité des performances réalisées par leur entreprise. Ils agissent non seulement dans l’intérêt de leur propre entreprise, mais aussi dans celui du groupe.
Dans ce contexte, Arvato met à disposition des directions des sociétés un panel d’outils — Orthodidacte en fait partie — qu’elles sont libres d’intégrer en fonction de leurs besoins.
Nous sommes très attachés à ce mode de fonctionnement.

Vous avez décidé de faire bénéficier aux enfants de collaborateurs d’un soutien scolaire via la plateforme Orthodidacte. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Les entreprises du groupe Bertelsmann agissent de manière responsable à l’égard de la société et de l’environnement. Nous estimons ainsi qu’il est de notre responsabilité que les enfants de collaborateurs puissent bénéficier d’une aide en orthographe. C’est un investissement que nous faisons pour les générations futures !

Témoignage de Dominique Decaestecker, directeur général d’Arvato CRM France.

Plus d’information sur www.arvato.fr

mercredi 6 juillet 2016

[Témoignage] École d’ingénieurs ESTACA


L’ESTACA propose des formations d’ingénieurs de 5 ans aux étudiants postbac. Grâce à des formations personnalisées et de haut niveau, cette école d’ingénieurs répond aux besoins spécifiques des entreprises (aéronautique, automobile, spatial et transports urbains et ferroviaires).

Pour améliorer le niveau de français de ses futurs ingénieurs, l’ESTACA a fait appel à Orthodidacte.

Pourquoi vouloir proposer à vos étudiants un module pour améliorer leur niveau de français ?

Nous avons remarqué des lacunes chez plusieurs étudiants, en termes d’orthographe, de grammaire et de syntaxe. Ces fautes se retrouvent dans leurs candidatures, leurs examens mais aussi, au quotidien, dans leurs e-mails. Nos étudiants ont un profil scientifique et technique, et prêtent ainsi moins d’importance à la rédaction et au français. Pour autant, ils seront amenés, dans leur vie professionnelle, à communiquer et à faire des rapports auprès d’autres personnes.
Cette qualité des écrits peut être un facteur de différenciation par rapport à d’autres écoles. C’est pourquoi, nous souhaitons maintenir et développer un bon niveau de français et d’orthographe chez nos étudiants.

Qu’est-ce qui vous a plu dans la plateforme d’orthographe proposée par Orthodidacte ?

Nous souhaitions mettre en place un outil ludique, car c’est une génération très connectée et, qui plus est, un public de scientifiques qu’il faut donc intéresser à l’orthographe. Nous voulions sortir de l’apprentissage classique et très scolaire avec les dictées, les manuels, les règles à apprendre par cœur…
Orthodidacte propose un logiciel intuitif, bien construit et simple d’utilisation avec des exercices variés pour un apprentissage complet : orthographe, grammaire, syntaxe, conjugaison… Cela permet aux étudiants d’améliorer, de manière ludique, leur niveau général en langue française.
Nous avons également apprécié les niveaux évolutifs selon chaque étudiant. Cela permet d’avoir un parcours personnalisé et de suivre facilement l’évolution de leurs compétences. Autre point appréciable : les étudiants peuvent se connecter au logiciel quand ils veulent et d’où ils veulent (à l’école, à leur domicile).

Comment la plateforme est-elle proposée aux étudiants ?

Nous travaillons avec Orthodidacte depuis 2012 et, depuis la rentrée 2015, le logiciel est proposé à tous les étudiants de première année en cycle d’ingénieur, soit environ 360 élèves. Dans leur programme, ils ont un module C3P au sein duquel j’interviens pour les aider dans le passage de la vie étudiante à la vie professionnelle, et c’est dans le cadre de ce module qu’Orthodidacte leur est proposée.
L’ESTACA souscrit aux coffrets étudiants « Remise à niveau et perfectionnement » proposés par Orthodidacte et achète ainsi une licence nominative par élève pour un an d’utilisation. Nous leur transmettons ensuite les codes d’accès pour qu’ils puissent se connecter. Nous suivons régulièrement leurs résultats et les encadrons dans leur travail.

Avez-vous constaté des améliorations sensibles sur le niveau d’orthographe des étudiants ?

Nous remarquons, en effet, une nette amélioration de leur niveau général en orthographe. Les notes obtenues sont supérieures au test initial. Certains étudiants ont commencé en étant en dessous de la moyenne avec des notes de 7/20 et arrivent aujourd’hui à passer à des notes de 11/20. 50 % des élèves ont des résultats supérieurs à la note attendue.
Les étudiants ont conscience qu’ils ont un outil à leur disposition pour s’améliorer en français et ce support les aide à progresser. Ils ont une utilisation assez régulière et fréquente du logiciel d’orthographe. Ils se connectent environ une fois par semaine ou au moins une fois par mois.

En tant qu’enseignante, à quelle fréquence consultez-vous le logiciel ? Comment effectuez-vous le suivi de leur apprentissage ?

Je me connecte au minimum une fois par mois pour effectuer le suivi de chaque étudiant afin de pouvoir leur faire des retours personnalisés. L’avantage est qu’il n’y a pas de contraintes liées à la connexion : je consulte le logiciel depuis chez moi, ce qui est très pratique.
Il y a quatre niveaux de parcours différents, ce qui me permet de fixer des objectifs d’avancement aux étudiants tout au long de l’année afin de les inciter à faire tout le programme proposé. Nous faisons également des tests d’évaluation en cours. Je peux ainsi les aider, les guider et les encadrer dans leur apprentissage.
Nous sommes très satisfaits par le logiciel d’orthographe proposé par Orthodidacte, qui répond à nos objectifs pédagogiques et aux attentes des étudiants.

Témoignage d’Isabelle Stéphant, intervenante à l’ESTACA.

vendredi 1 juillet 2016

[L’astuce du champion n° 47] Quand le y remplace deux i

Quand le y remplace deux i

Retrouvez, comme chaque semaine, l'astuce du champion, en vidéo, animée par Guillaume Terrien.



Retrouvez la précédente vidéo de la série L'astuce du champion : n° 46 Singulier et pluriel des noms composés d'un verbe et d'un nom .

Profitez-en pour tester gratuitement la méthode Orthodidacte​, sur : http://inscription.orthodidacte.com


lundi 27 juin 2016

[Le Mot du champion n°73] Mœurs

Étymologie et définition du mot Mœurs


Toutes les réponses à vos questions sur le mot mœurs avec Guillaume Terrien dans une nouvelle vidéo de la série Le Mot du champion.



Retrouvez la précédente vidéo de la série Le Mot du champion : n° 72 Altruisme.

Profitez-en pour tester gratuitement la méthode Orthodidacte​, sur : http://inscription.orthodidacte.com